Posts Tagged ‘Pascal Bolo’

FRAP…

samedi, avril 3rd, 2010

En cliquant sur le dessin, accédez à l'article de Presse-Océan qu'il illustre

Pfff… Le maillot trop petit du sale gosse grassouillet, je ne sais pas si c’est bien correct. C’est que je suis père de famille, moi ! Il y pense FRAP, à l’image du père ? La loi, l’autorité, tout ça…  La mienne va-t-elle pas être gravement atteinte aux yeux de mes enfants ? En tous cas, JMA en prof’ pas content, il est nickel. C’est que j’ai effectivement failli l’avoir comme prof’ d’allemand au collège, pile poil l’année où il a été élu maire de St Herblain. Ce dessin est donc comme une prémonition rétrospective !

Ce dessin a un grand frère sur le blog de FRAP. Cliquez ici !

Edito

vendredi, octobre 9th, 2009

Des gens de bon conseil ont su me faire comprendre

Qu’à l’homme de la rue j’avais des comptes à rendre

Et que sous peine de choir dans un oubli complet

J’devais mettre au grand jour tous mes petits secrets

Trompettes de la renommée, vous êtes bien mal embouchées.

Georges Brassens

D’accord, j’y viens. Moi aussi je fais un blog, un site, appelez-le comme vous voulez.
Et pourtant, élevé à Brassens et Molière comme un poulet au grain et en plein air, je mesure ce qu’il y a de prétentieux à croire que ce qu’on pense (si tant est qu’on puisse légitimement prétendre qu’on pense quelque chose !)puisse intéresser qui que ce soit. Si, aggravant les choses, on entend exposer ce qu’on prétend ou croit être, on court le risque de verser dans une forme d’impudeur narcissique tout à fait insupportable.
Pour tout dire, ce que j’ai lu ou reçu dans le genre m’a conforté dans une détermination à fuir le risque de faire peu ou prou la même chose : pontifier sur l’état du monde, éditorialiser sur Barack OBAMA ou dire le bien et le mal au Parti Socialiste.
Non que j’ai peur de m’exposer. (Ou alors je l’ai bien surmontée !) Non que je ne tienne pas à mes opinions ou points de vue et à les défendre. (Je le fais souvent trop vivement !). Mais les mettre à disposition du monde entier et de ma propre initiative… La démarche me dépasse un peu.
Si en plus, c’est pour faire de la langue de bois (art dans lequel on me prête une certaine maîtrise)…
Et pourtant j’y viens. (suite…)