Posts Tagged ‘impôts’

Macron-Hamon : pile et face ?

lundi, février 20th, 2017

Il m’est venu une drôle idée… Et si le Revenu Universel de Benoît Hamon et l’Uberisation incarnée par Emmanuel Macron n’étaient que les deux faces de la même pièce ? Je m’explique.

Dessin de Xavier Gorce www.lemonde.fr 14-02-2017

J’ai entendu ma collègue Christine Meyer, prof’ de philo aux repères républicains ancrés dans quelques décamètres de fondations en béton, expliquer, références à l’appui, que le Revenu Universel était peut-être d’inspiration libertaire mais sûrement pas de gauche.

J’ai entendu une autre fois un spécialiste de l’entreprise, indubitablement homme de gauche, me susurrer que nous devrions peut-être bien réfléchir à la fin du salariat.

Je tire de ces deux conversations que le P.S est décidément responsable et coupable d’un manque de travail théorique rédhibitoire pour offrir une perspective collective aux masses laborieuses (ou qui voudraient bien l’être ou le redevenir).

En tous cas, la convergence entre les deux démarches me saute aux yeux.

Que dit mon candidat Benoît que j’ai ? Que la révolution numérique va détruire tellement d’emplois qu’il faut envisager la fin du travail comme modèle dominant et remplacer des allocations sous conditions de ressources financées par des cotisations ou par l’impôt, par un Revenu Universel financé par l’impôt.

Que dit Emmanuel Macron ? Que les systèmes paritaires ont vécu, que le financement de la protection sociale par des cotisations assises sur les salaires a vécu, que le RSI doit être supprimé, et qu’un régime universel de sécurité sociale financé et géré par l’état doit remplacer le système actuel.

Je n’ai pas encore détaillé le programme fiscal de Macron mais je ne doute pas qu’il sera d’accord avec Hamon (et avec moi !) pour décréter, corollaire du prélèvement à la source, l’individualisation de l’impôt sur le revenu, la fin du quotient familial, et la fusion IR-CSG avec un crédit d’impôt par enfant à charge. Observons avec Jean-Marc Ayrault qui s’y est abîmé la dentition que la condition de la constitutionnalité de cette fusion est liée à la perte officielle et définitive du statut de cotisation de la CSG.  Il lui interdit en effet aujourd’hui d’être progressive et non plus proportionnelle. Je sais, c’est technique, mais essentiel. Le Conseil constitutionnel a toujours considéré que l’impôt pouvait être progressif pour être redistributif (on paye proportionnellement plus si on gagne plus pour réduire les inégalités) dans la limite d’un caractère confiscatoire. Il a maintes fois affirmé que ce n’était pas le cas pour les cotisations sociales : on paye proportionnellement autant quel que soit son niveau de revenu pour bénéficier des mêmes droits et prestations. Seul un plafonnement est paradoxalement admis (toujours l’angoisse de la confiscation).

Or, la C.S.G, qui a toute les caractéristiques d’un impôt sur le revenu, a encore un statut (et un nom) officiel de cotisation, concession historique aux pourfendeurs d’une « nationalisation de la sécu », Force Ouvrière en tête.

Voilà donc que la proposition fiscale d’Hamon se trouve être parfaitement adaptée à la proposition sociale de Macron, elle même parfaitement adaptée au fameux Revenu Universel… (suite…)

Budget 2010 : tout est sur Prun.net !

samedi, février 6th, 2010

Si, flemmard-e-s comme vous êtes, vous n’avez pas suivi ma recommandation de lire le rapport budgétaire et le Power Point qui va avec, je suis en mesure de vous proposer une alternative grâce à Prun’, notre radio universitaire. Je n’avais pas eu l’occasion encore d’écouter le montage qu’a tiré Mathilde de mon point presse spécial budget, mais il est nickel. Merci à elle…et à Prun’.

PRUN_reportage_budgetbolo

Budget 2010 de la Ville : adopté !

vendredi, février 5th, 2010

Faire partager l’intérêt d’un débat budgétaire local n’est pas facile. Le vote du budget est reconnu par tous comme l’acte majeur d’un conseil municipal. Le vote émis par chaque élu(e) le(la) classera dans la majorité ou dans l’opposition. Et pourtant, il est bien difficile d’y intéresser les gens au-delà de la question des impôts. Mon copain et homologue herblinois Bertrand AFFILE s’est fait charrier avec une réunion de quartier fréquentée par un habitant et un seul. J’avais bien eu l’idée de filmer mon intervention au conseil municipal et de la monter en plusieurs vidéos pour ce blog avec des éléments du Power Point qui me sert de support. Mais cela posait un problème de principe (ce blog n’est pas là pour faire de la communication institutionnelle) et je n’étais pas sûr de la digestibilité de la chose, même en plusieurs parties indépendantes  ! Mais je ne renonce pas à inventer quelque chose àl’avenir. Ne serait-ce que parce que la politique financière n’a aucune raison de s’exonérer des « bonnes pratiques » fixées par la Charte nantaise du Dialogue citoyen que nous avons adoptée également le 29 janvier (on y reviendra sur ce blog). Mais pour l’instant, je me contente de ces liens vers le site de la ville où vous trouverez en documents téléchargeables l’intégrale de la présentation budgétaire et du Powerpoint associé. Ce n’est pas aussi rébarbatif que vous pouvez le craindre !

Pour tout savoir sur le budget 2010 cliquez ici !

Abattement et abattements

dimanche, septembre 27th, 2009

La pédagogie est l’art de la répétition, dit-on. S’agissant de la fiscalité locale, il faut même radoter et faire montre d’une patience quasi-angélique (statut dont je me sens fort éloigné !) avec nos interlocuteurs habituels et indispensables : les journalistes.

Je reconnais qu’expliquer que l’augmentation d’un taux n’a pas de signification si on oublie de parler de la diminution de la base n’est pas aisé dans les formats contraints des médias modernes.

J’admets qu’un abattement à la base en pourcentage d’une valeur moyenne et la description de ses effets redistributifs sur les différentes catégories de contribuables n’est pas le truc pour lequel on a spontanément envie de se passionner.

Je concède que le sempiternel « c’est de la faute à la presse » est souvent très injuste voire d’une absolue mauvaise foi, surtout lorsqu’il est proféré par des responsables politiques.

Je confesse, au nom de tous les adjoints aux finances de France et de Navarre (qui ne m’ont rien demandé !),  que la complexité de ces choses est telle que la crainte de l’instrumentalisation peut effleurer les moins matheux de nos Rouletabille et qu’ils en conçoivent une méfiance somme toute légitime.

Je conviens de la difficulté extrême de l’organisation d’une rédaction de quotidien qui fait que le ou la journaliste qui s’investira dans le sujet au moment du vote du budget, en janvier, n’a que peu de chance d’être celui ou celle qui traitera à nouveau le sujet 9 mois plus tard, quand tomberont les feuilles d’impôts. On m’a même expliqué que c’est la faute aux 35 H !

Mais quand je découvre un nième tableau comparatif dans Dimanche Ouest-France d’aujourd’hui 27  septembre qui affiche une augmentation de 8,4 % du taux de Taxe d’Habitation à Nantes sans aucune mention de la création concomitante d’un abattement général à la base et de l’augmentation des abattement pour personnes à charges, alors même que j’ai tout réexpliqué à l’excellent Daniel Morvan, de Ouest-France (mais de celui de la semaine et de Nantes !), avant-hier, je m’avoue légèrement atteint par un syndrome pourtant interdit aux pédagogues : l’abattement.