Pascal Bolo 1er adjoint au Maire de Nantes et quelques autres missions…

6 février 2010

Budget 2010 : tout est sur Prun.net !

Si, flemmard-e-s comme vous êtes, vous n’avez pas suivi ma recommandation de lire le rapport budgétaire et le Power Point qui va avec, je suis en mesure de vous proposer une alternative grâce à Prun’, notre radio universitaire. Je n’avais pas eu l’occasion encore d’écouter le montage qu’a tiré Mathilde de mon point presse spécial budget, mais il est nickel. Merci à elle…et à Prun’.

PRUN_reportage_budgetbolo

27 septembre 2009

Selon la Police ou selon les organisateurs ?

Filed under: Le nerf de la guerre,Non classé — Étiquettes : , , — pascal @ 10 h 24 min

J’ai eu hier les brefs honneurs du JT de 13 H le plus regardé de France, celui de J.P PERNAUT. On a les honneurs qu’on mérite ricanent les mauvaises langues. Dont acte.
N’empêche, l’audimat est formel : ils sont des millions a avoir vu un tableau dressant le palmarès des augmentations de Taxe Foncière où Nantes tient une troisième place forcément déshonorante au yeux de la ligne éditoriale du JT considéré (heureusement, NICE est devant nous !). Plus de 14 %. Les journalistes qui sont venus m’interroger (et qui on fait un sujet tout à fait équilibré, soulignant par ailleurs le rôle du désengagement financier de l’Etat dans ces augmentations de fiscalité locale), m’ont livré ce chiffre, qui motivait leur visite…et qui est mystérieux.
Je ne sais pas d’où il sort, je ne saurais pas le reconstituer. Comme il était 11 h 30 et que le sujet devait être prêt pour le 13 H, il n’était plus temps de se livrer à une de ces délicieuses batailles de chiffres où l’on mélange à loisirs carottes et choux pour servir sa cause, avec toutes les apparences de la rigueur. J’ai donc tenté de glisser « mon » chiffre dans mon interview (le taux de la taxe Foncière augmente de 8,4 %, vous pouvez le vérifier), mais le montage y a mis bon ordre.
Heureusement !
Admettez que les journalistes aient admis sans barguigner que la T.F. nantaise n’augmentait « que » de 8,4 %. Nous quittions le podium, eux mon bureau et moi le JT de TF1 et son Audimat.
Fallait-il alors refuser de répondre à la sollicitation en prenant le risque d’avoir à l’écran le palmarès sans la contre-argumentation ou, mieux encore, un commentaire en voix off : « sollicitée, la Mairie n’a pas souhaité répondre à nos questions » ?
« Faut-il pleurer, faut-il en rire… » chantait Jean FERRAT.

3/09/09

Abattement et abattements

Filed under: Le nerf de la guerre — Étiquettes : , , , — pascal @ 9 h 48 min

La pédagogie est l’art de la répétition, dit-on. S’agissant de la fiscalité locale, il faut même radoter et faire montre d’une patience quasi-angélique (statut dont je me sens fort éloigné !) avec nos interlocuteurs habituels et indispensables : les journalistes.

Je reconnais qu’expliquer que l’augmentation d’un taux n’a pas de signification si on oublie de parler de la diminution de la base n’est pas aisé dans les formats contraints des médias modernes.

J’admets qu’un abattement à la base en pourcentage d’une valeur moyenne et la description de ses effets redistributifs sur les différentes catégories de contribuables n’est pas le truc pour lequel on a spontanément envie de se passionner.

Je concède que le sempiternel « c’est de la faute à la presse » est souvent très injuste voire d’une absolue mauvaise foi, surtout lorsqu’il est proféré par des responsables politiques.

Je confesse, au nom de tous les adjoints aux finances de France et de Navarre (qui ne m’ont rien demandé !),  que la complexité de ces choses est telle que la crainte de l’instrumentalisation peut effleurer les moins matheux de nos Rouletabille et qu’ils en conçoivent une méfiance somme toute légitime.

Je conviens de la difficulté extrême de l’organisation d’une rédaction de quotidien qui fait que le ou la journaliste qui s’investira dans le sujet au moment du vote du budget, en janvier, n’a que peu de chance d’être celui ou celle qui traitera à nouveau le sujet 9 mois plus tard, quand tomberont les feuilles d’impôts. On m’a même expliqué que c’est la faute aux 35 H !

Mais quand je découvre un nième tableau comparatif dans Dimanche Ouest-France d’aujourd’hui 27  septembre qui affiche une augmentation de 8,4 % du taux de Taxe d’Habitation à Nantes sans aucune mention de la création concomitante d’un abattement général à la base et de l’augmentation des abattement pour personnes à charges, alors même que j’ai tout réexpliqué à l’excellent Daniel Morvan, de Ouest-France (mais de celui de la semaine et de Nantes !), avant-hier, je m’avoue légèrement atteint par un syndrome pourtant interdit aux pédagogues : l’abattement.