Posts Tagged ‘Fillon’

Fin de campagne

vendredi, avril 21st, 2017

C’était il y a 15 ans aujourd’hui. L’impensable se produisait. Par le croisement de courbes que le simple rappel des marges d’erreur des sondages auraient du révéler comme possible, si on avait su mieux les lire. « Comme un coup de tonnerre » dira Lionel Jospin. devant des millions de gens en pleurs ou pas loin.

Je crois que c’est depuis cette date que je me bats pour que chaque scrutin soit utilisé « conformément à son objet » dans le cadre des institutions en vigueur et non d’autres que je pourrais souhaiter. Donc, à toutes celles et tous ceux qui, lors de mes permanences ou dans la rue, m’ont fait part de leur perplexité et sont parfois allés jusqu’à me demander une recommandation de vote, je veux d’abord dire de ne pas se tromper d’élection. Il s’agit de choisir un président ou une présidente de la Vème république française. Rien d’autre. Mais rien de moins.

Le premier tour, ce dimanche, servira à dire qui sera au second, en finale… Donc il faut aller voter. Même si vous en avez marre. Vous pensez que cela ne changera rien à votre existence, à vos difficultés ? Aucun candidat ne trouve grâce à vos yeux ? Comment ne pas vous comprendre ? Vous n’en êtes pas moins titulaire exclusif de cette fraction de millionième de responsabilité de la manière dont la France va être gouvernée pour les 5 prochaines années. Utilisez-là, je vous en conjure !

Nous allons donc collectivement éliminer dimanche neuf candidats et candidates. La règle ne permet à chacun de nous que de sélectionner un bulletin et un seul.

Ce bulletin ne peut pas être celui de la fille Le Pen. Elle et ses sbires ne sont pas des patriotes mais des volontaires pour se coucher devant des puissants genre Poutine ou Bachar El Assad, après Pinochet, Videla ou Sadam Hussein, après Franco ou les généraux putschistes d’Alger, après Hitler ou Mussolini que leurs prédécesseurs ont adorés. C’est terrible les filiations. L’ADN se transmet en politique comme en génétique humaine. Je peux toujours porter une moumoute, je serai chauve dessous comme mes ancêtres… Qui cela pourrait-il tromper ? Quant à son programme, sa mise en œuvre serait évidemment catastrophique. Je peux partager les déceptions ou les dégoûts. Comprendre les colères et l’envie de renverser la table. Soutenir l’aspiration à la tranquillité et à la sûreté, droit républicain fondamental. Mais la division, la fragmentation, l’exclusion, la haine, et donc la violence, ne régleront jamais rien. Ils créeront toujours plus de désordre.

Dessin de Xavier Gorce – www.lemonde.fr – 18-04-2017

Le bulletin ne peut pas être non plus celui du héraut de la France dite insoumise. Je ne le confonds aucunement avec la précédente. Mais ils sont hélas deux points communs : d’abord une tentation autoritaire dans la conduite des affaires publiques comme dans celles des rapports sociaux. Ni avec les mêmes objectifs, ni au profit des mêmes catégories. Mais cette mise en tension ne nous aiderait pas à répondre aux enjeux auxquels nous sommes confrontés. Ensuite, leur rapport à la construction européenne n’est pas le mien, même si c’est, là encore, sur des valeurs bien distinctes. J’avais voté OUI au Traité Constitutionnel Européen en 2005, craignant une panne du projet européen en cas de rejet. Avais-je vraiment tort ? Le Traité de Lisbonne a techniquement repris pour partie ce qui avait été rejeté. Mais la panne de la construction politique et citoyenne, elle est là et toujours là. Le plan B n’existait pas. Il n’y a pas d’avenir pour notre pays et pour notre modèle social hors du projet européen et il n’y a pas de progrès du projet européen possible hors d’une démarche de compromis successifs. Les ultimatums, même français ne mènent à rien. La sortie des traités européens et de l’Euro serait une régression terrible que nous payerions au prix fort. Sans qu’il soit besoin de dire que je ne crois pas une seconde aux programmes d’économie administrée reposant sur un repli protectionniste quels qu’en soient les formes, je vous exhorte à ne pas voter Mélenchon. C’est une tromperie. Un mirage. Ou son hologramme. (suite…)

Il est gonflé François Fillon !

mardi, novembre 8th, 2011

N’ayant pas encore eu le temps de vous raconter mon (trop) court séjour à Bruxelles et mon intervention à la Conférence Européenne des Entreprises Publique locales, Eur@dionantes me donne l’occasion de réagir aux propos de Fillon sur les collectivités locales. Profitez-en pour écouter tout le journal d’aujourd’hui 17 h. Vous constaterez qu’Eur@dionantes est vraiment un bel outil de compréhension de l’Europe au service des Nantais et de promotion de Nantes en Europe ! (Cf. l’article de ce blog que j’avais consacré à Laurence : cliquez ici).
Comme je n’arrive pas à inclure le lecteur proposé par le site d »Eur@dionantes, pour écouter le journal de 17 h cliquez ici

On veut des Bleus !

lundi, août 30th, 2010

 

Vue d'une session du conseil général. www.loire-atlantique.fr

Je n’en tire aucune espèce de satisfaction, mais les questions de tranquillité publique et de sûreté, pour être précis dans le vocabulaire, ont été à mon programme bien avant les évènements grenoblois et l’épouvantable exploitation qu’en a fait un pouvoir empêtré dans la révélation chaque jour plus évidente de sa vraie nature : la ploutocratie selon le terme exhumé par J-M Ayrault dans le Nouvel Obs’, gouvernement des riches, par les riches et pour les riches. C’est incroyable mais le pouvoir sarkozyste est en train de réhabiliter la lutte des classes. Gouverner, pour cette droite-là, c’est protéger les riches des pauvres. Et accessoirement désigner aux pauvres d’encore plus malheureux qu’eux (étrangers en général et Roms en particulier), comme boucs émissaires de leurs difficultés voire ennemis dont ils devraient se méfier.

Bref ! Le 1er juillet dernier le Préfet DAUBIGNY venait présenter au Conseil général le rapport d’activité des services de l’Etat. Traditionnellement, c’est l’occasion d’un échange sous forme de questions-réponses avec les conseillers généraux qui le souhaitent. Fort civilement, nous transmettons nos questions à l’avance. J’ai utilisé cette faculté pour la première fois cette année, justement sur le thème du droit de nos concitoyens à vivre paisiblement quel que soit le quartier où ils résident. J’ai même posé deux questions puisque ma copine Fabienne Padovani n’a pas pu être là pour poser la sienne. A cette occasion j’ai fait une tentative d’enregistrement qui me permet de vous proposer d’écouter la question (cliquez ici : AUD000005) mais pas la réponse, la voix du Préfet telle que captée par mon ordi portable étant trop faible. Je publierai le verbatim sur ce blog.

Ce qui s’est passé ces derniers jours à Nantes Nord n’est que partiellement révélateur du problème, compte tenu des circonstances très particulières qui ont conduit les policiers à procéder à une interpellation à chaud, toujours plus problématique que lorsque le mis en cause est sorti de son lit au petit matin. Mais quand même. (suite…)