Posts Tagged ‘CGT’

D.S.P, vous avez dit D.S.P ?

jeudi, novembre 5th, 2009

La CGT avait fait un article dans son « Traminot ». La CFDT a distribué un tract aux élus le jour du Conseil communautaire le 23 octobre. Pour les deux, chacun dans son style et avec ses priorités, la même inquiétude : que sera le contenu du prochain contrat de Délégation de Service Public actuellement négocié entre la SEMITAN et Nantes Métropole.

J'ai aperçu le photographe. Beaux joueurs, ils m'ont donné la photo !

J'ai aperçu le photographe. Beaux joueurs, ils m'ont donné la photo !

Je résume : l’autorité organisatrice en charge des transports dans l’agglomération nantaise, c’est Nantes Métropole. L’opérateur exploitant du réseau, c’est la SEMITAN. Le contrat qui les lie est une Délégation de Service Public. Réglementation oblige, au terme de chaque contrat de ce type, une mise en concurrence doit être organisée, sauf si l’autorité organisatrice décide de reprendre l’activité en régie directe. La SEMITAN ayant été créée par l’agglomération nantaise pour exploiter son réseau de transports en commun, c’est la voie de la mise en concurrence qui est logiquement choisie. Les concurrents potentiels (Véolia, Kéolis…) n’ont pas jugé utile de s’y frotter. C’est donc avec la SEMITAN que Nantes Métropole négocie. On pourrait penser que tout cela se passe entre copains et que c’est réglé d’avance. Eh bien pas du tout. C’est une vraie négociation où tout le monde joue le jeu. C’est d’ailleurs la vertu de cette procédure qui oblige un commanditaire à remettre en concurrence l’outil dont il s’est lui-même doté, ce qui un peu bizarre ! On remet tout à plat, on ne considère rien comme acquis, on refuse la routine et chacun doit faire l’effort d’imagination, d’innovation, chercher les marges de progrès et d’efficience, le tout au plus grand profit de la mission de service public, des objectifs qu’elle sert et des habitants-citoyens-usagers-clients-contribuables. Nantes Métropole essaye d’avoir le maximum en payant le moins possible (c’est la communauté urbaine qui fixe les tarifs et assume les investissements lourds, matériels roulants en tête). L’entreprise SEMITAN cherche à obtenir le juste prix de sa performance et à ne s’engager que sur des objectifs atteignables. Evidemment, les représentants de salariés viennent veiller à ce que les conditions de travail, les salaires et les acquis divers ne soient pas les « variables d’ajustement », pour reprendre une terminologie que j’ai bien pratiquée. Chacun dans son rôle, quoi ! (suite…)