Notre Dame des Landes : il nous faut cet aéroport !

Franchement, cette affaire de Notre Dame des Landes commence à m’échauffer les oreilles ! J’ai un peu l’impression d’être pris pour un gogo à qui on fait passer la défense – bien compréhensible – d’intérêts particuliers pour de l’intérêt général et je n’aime pas ça.

Imaginez qu’on ne transfère pas l’actuel aéroport Nantes Atlantique. Cela va-t-il modifier ne serait-ce que d’une unité le nombre d’avions volant autour de la planète ou juste au-dessus de nos têtes ? Evidemment pas.

Ils iront juste atterrir ailleurs (et décoller d’ailleurs) pour déposer (ou charger) leurs passager dans des aérogares suffisantes pour les accueillir et dotées des infrastructures d’inter modalité qui leurs seront utiles pour poursuivre (ou entamer) leur voyage. En terme d’émission de gaz à effet de serre le gain sera zéro patate, mais en nombre d’emplois et en potentialité de développement local durable, ce sera perte sèche. Oui, le non-transfert s’inscrirait bien dans une logique de décroissance locale. Il faut appeler les choses par leur nom. Quand on est au bout du continent comme nous le sommes, déjà loin de beaucoup de choses et mal raccordés au reste, c’est suicidaire. Et qui sera en première ligne ? Les habitants des quartiers populaires ! Aujourd’hui, il n’y a pas de croissance. Qui en souffre le plus ? Désolé, mais je vais moi aussi faire « mon cantonnier » : en soutenant ce transfert, je défend aussi les intérêts à court moyen et très long terme des habitants de Nantes Nord qui m’ont élus  et notamment des plus modestes. Les élus nantais seraient-ils les seuls à ne pas avoir le droit de défendre leurs mandants ?

Le non-transfert sauvera-t-il des terres agricoles ? Qui peut le croire ? Ce sont au contraire des hectares entiers bien au-delà du périphérique nantais qui seront livrés à la spéculation d’abord et à l’étalement urbain ensuite,  alors que des centaines d’hectares attendent à l’intérieur et au bord du périph’ que les avions aillent ailleurs. Qui peut croire qu’on saura mieux y résister demain qu’hier ? Ce sont mes amis et collègues agriculteurs du Conseil général qui me disaient que les premiers responsables de la réduction des terres arables sont leurs propriétaires et les élus qui ont voté leur constructibilité. Pas ceux qui pensent qu’il n’est plus raisonnable de faire survoler l’agglomération nantaise par des avions qui seront toujours plus nombreux.

Car ils seront plus nombreux ! Comment peut-on s’affirmer citoyen du monde, trouver au moins cette vertu à l’idée d’une mondialisation que de favoriser la mobilité, et donc la rencontre des habitants de la planète, et parier sur une stagnation du trafic aérien ? Mais il faut qu’il se développe ! Les avions intercontinentaux ne sont pas cause du réchauffement climatique mais ce sont nos bagnoles et nos immeubles mal isolés dans nos villes ! Je suis allé récemment à Istanbul (voir article), j’ai moins consommé dans l’avion plein que si j’avais fait le trajet tout seul dans ma Twingo ! Ce qu’il faut, c’est amener du rail à grande vitesse (et de la desserte locale) là où on fait atterrir et décoller les avions, pour que le mode de transport pertinent soit bien utilisé en fonction du déplacement qu’on a à faire : à pied pour chercher le pain ou rejoindre l’arrêt de bus, à vélo, en bus ou Tram ou TER ou les trois pour aller au boulot, en TGV pour aller à Paris, Bordeaux ou même Madrid et en avion pour ce qui est plus loin !

Alors, je comprends bien que des gens à qui ont cru que le bout de campagne qu’ils habitaient tranquilles, qui restait préservé de l’urbanisation par lotissements anarchiques parce que des hectares de terrains étaient réservés pour un aéroport dont ils pensaient  qu’il ne se ferait jamais, l’aient un peu mauvaise quand le moment de vérité arrive. Mais franchement, laisser le bruit des avions à 42000 personnes, le livrer à 10000 autres pour une chimérique piste supplémentaire ou alternative qui couterait aussi cher, en se privant de l’attractivité d’un territoire mieux connecté, pour épargner le désagrément à moins de 900 personnes, en quoi est-ce écologique ou solidaire ?

Il vaut mieux que j’arrête là, je vais me mettre de mauvaise humeur et ma collègue et amie Johanna Rolland va me faire les gros yeux ! Regardez plutôt cette vidéo.


Notre-Dame des Landes: Les Maires s’engagent
envoyé par jmayrault. – L’info video en direct.

Tags: , , , ,

7 Responses to “Notre Dame des Landes : il nous faut cet aéroport !”

  1. Fanch dit :

    NON à NDDL

  2. pascal dit :

    Ben… si, Fanch ! Désolé de ne pouvoir être d’accord avec vous. Cordialement.

  3. CITTE dit :

    C’est bien, continuez, c’est pas avec la reprise du discours officiel bassiné depuis 10 ans que vous allez apaiser les esprits et aider à trouver la voie « équilibrée » pour l’avenir entre autre économique de notre territoire.
    Ça me rappel le : faut voter Oui parce qu’il n’y a pas de plan B…
    Cordialement.
    ECIITE

  4. pascal dit :

    Bonjour CITTE,
    Et il n’y avait effectivement pas de plan B…
    Cordialement
    Pascal

  5. Yann Lescop dit :

    Enorme Pascal … Je suis d’accord à 100% avec toi … ca se fête! Si je te croise , je te paye une coupe ( au match, de préférence, c’est gratos, vive la loi Evin!!) ….
    Bon, t’aurais pu rajouter que la maison individuelle est à l’habitat ce que le 4×4 est à l’automobile, et que les écolos qui choisissent d’habiter à 30km de leur boulot pour avoir un jardin doivent pas faire leur bilan carbonne tous les jours, mais bon, tu peux pas , t’as des responsabilités.
    Et puis je dis ça, mais moi, je suis vachement heureux dans ma maison … Alors je vais pas trop la ramener, des fois que des mecs viennent me la jouer Dr Jivago … On sait jamais avec les sauveurs de grenouille … parfois, y z’ont pas le sens de la mesure… Préfèrent une grenouille à un pauvre … J’ai même connu une sauveuse de grenouilles qu’a réussi à faire détourner une autoroute de 40km pour sauver la planète!!! C’est pas du beau sauvetage de grenouilles ça???

    Bon, ça m’a fait plaisir de passer te voir

    A pluch’ (les patates)

    Yann

  6. Emmanuelle Ramond dit :

    Envolées lyriques et position claire que je partage entièrement cher Pascal, c’est le bon cap, incontournable pour notre région à l’ouest du monde ! Emma, citoyenne-solidaire-durable.

  7. Yann Lescop dit :

    Ouais, moi aussi je suis solidaire du râble …. Solitaire durable aussi d’ailleurs …

Leave a Reply