Voir Istanbul et revenir

L’association Transcité regroupe les élus et directeurs en charge des réseaux de transports en commun exploités par TRANSDEV, filiale de La Caisse des Dépôts et Consignation (plus pour longtemps…) ou dont TRANSDEV est partenaire. C’est le cas pour la SEMITAN dont TRANSDEV est actionnaire à 15 %.

Le vieux tram' d'Istanbul

Le vieux tram' d'Istanbul

Chaque année, une convention de trois jours et demi rassemble tout ce petit monde pour un mélange de travail, de convivialité, mâtiné d’un peu de tourisme, en lien avec nos métiers de transporteurs publics. Cette année, c’est à Istanbul que nous nous sommes retrouvés le 29 septembre.  Toutes les appréciations et tous les commentaires sont possibles sur ce type de déplacement. Disons très simplement qu’ils ne sont ni indispensables, ni inutiles. Chacun en tire ou y apporte ensuite ce qu’il veut. Ce qui est certain, c’est que nous manquons toujours de moments où décrocher du quotidien pendant lesquels on s’oblige à réfléchir plus de 30 secondes, à écouter l’état de la recherche dans le domaine concerné.

Le tram' d'aujourd'hui : doubles rames toujours bondées ! Impressionnant !

Le tram' d'aujourd'hui : doubles rames toujours bondées ! Impressionnant !

Ainsi, nous avons eu une séance assez décoiffante où François BELLANGER (du programme Transit City) qui fait de la veille prospective sur les questions de mobilité nous a notamment un peu secoué en nous montrant en quoi nous n’avions pas pris la mesure des changements en cours dans les modes de vie en ville. On va probablement le faire venir à Nantes dans le cadre de la préparation du futur Plan de Déplacements Urbains.

Nous avons également eu des échanges francs et massifs avec Joël LEBRETON, le PDG de TRANSDEV, au sujet de la fusion qui se prépare entre TRANSDEV et VEOLIA Transports et qui n’enthousiasme personne à Transcité. On jugera sur pièces.

Références à bien des égards, Nantes et la SEMITAN sont naturellement présents dans ce réseau où on échange effectivement beaucoup d’expériences, ou on partage beaucoup de réflexions et où on essaye de les mutualiser. Lors de cette convention, j’étais chargé de co-animer puis de rapporter un atelier sur la « maîtrise économique » dans les réseaux de transport. Les questions que nous nous posons à Nantes sur nos moyens de financer une excellence durable de notre réseau tant au regard des objectifs de transports publics, qu’au regard de ceux liés au développement urbain, comme des enjeux du Plan Climat se posent partout.

Partout, les collectivités Autorités Organisatrices de Transport (Nantes métropole en ce qui nous concerne) sont prises dans la seringue du manque de financements alors que les besoins de développement ou de maintenance des réseaux sont patents.

Outre les inévitables augmentations de tarifs, qui sont d’autant mieux acceptées que le réseau est performant et qu’on fait la pédagogie nécessaire sur le coût réel d’un déplacement en voiture, on cherche les moyens d’optimiser les réseaux en concentrant les moyens sur les axes les plus susceptibles de rencontrer des utilisateurs nouveaux et on prolonge la vie des véhicules (moyennant un entretien courant irréprochable et des rénovations « à mi-vie »). Là encore, le savoir-faire et l’expérience nantaise sont recherchés. Et nous-

La salle de la convention

La salle de la convention

mêmes regardons toujours avec intérêt ce qui se fait à Grenoble, Strasbourg, Montpellier, Gênes ou Tenerife. Info du jour, les Strasbourgeois, qui sortent d’en prendre, nous incite

nt à la plus vive prudence sur les investisseme

nts en matière de billettique. Très cher pour un « bénéfice client » incertain. On prend bonne note…

Trois jours instructifs donc, où Nantes a tenu son rang. Avec, pour moi, l’envie de revenir à Istanbul avec un peu plus de temps : on n’a pas été fichu de traverser le Bosphore pour poser le pied sur le continent asiatique. Il s’en remettra très bien !

_____________________________________________________

Tags: , , , ,

Leave a Reply